Editions de Corlevour
97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY

Cahier critique – Philosophie

Jean Blot, Le rêve d’une ombre

Jean Blot, Le rêve d’une ombre

Un mot insolite résonne comme un leitmotiv dans Le rêve d’une ombre de Jean Blot, deuxième volet de la trilogie « Histoire du passé » qui, après l’Egypte, nous plonge cette fois dans la Grèce ancienne : l’anthropophanie, qui désigne l’apparition de l’homme (anthropos) à la lumière de sa propre conscience…

Corine Pelluchon, Les nourritures

Corine Pelluchon, Les nourritures

Plaidoyer pour un « cogito gourmand et engendré » (Éditions du Seuil, 2015)
Dans cet essai passionnant, Corine Pelluchon tente de répondre à une question des plus simples : Pourquoi, alors que nous en voyons la nécessité, ne changeons-nous pas de vie ? Pourquoi, alors que notre mode de vie court à la catastrophe, n’en changeons-nous pas ?

Jean Greisch, Vivre en philosophant

Jean Greisch, Vivre en philosophant

Expérience philosophique, exercices spirituels et thérapies de l’âme (Éditions Hermann, 2015)
Rimbaud se doutait-il qu’en écrivant Une saison en enfer il donnerait (presque) aux philosophes une possible maxime, au moins par ces deux vers deux fois cités par Jean Greisch dans son dernier ouvrage : « J’ai fait la magique étude / Du bonheur que nul n’élude »…

Giovanni Cerri, La poétique de Platon

Giovanni Cerri, La poétique de Platon

Pour en finir avec l’idée que Platon honnissait les poètes…
Si les essais consacrés à la poétique d’Aristote sont légion, la poétique de Platon reste dans l’ombre, pour la spécieuse raison qu’elle n’existerait pas. Comment créditer d’une poétique, en effet, celui qui, dans un célèbre passage de la République, bannit les poètes de la Cité idéale ?…

Teresa Obolevitch, La philosophie religieuse russe

Teresa Obolevitch, La philosophie religieuse russe

Une initiation à la pensée religieuse russe.
Teresa Obolevitch, La philosophie religieuse russe (Cerf, 2014)
Ce livre est un manuel de philosophie qui vient combler une lacune importante dans le champ francophone. Il a eu des prédécesseurs illustres, dont celui en deux volumes de Basile Zenkovski ou celui de G. Florovski, tous deux épuisés et difficiles à trouver…

Philippe Nouzille, Au-delà de soi. Révélation et phénoménologie

Philippe Nouzille, Au-delà de soi. Révélation et phénoménologie

(Hermann, 2014)
hacun se souvient du mot de Térence : « je suis homme, et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ». Le philosophe contemporain est en droit de lui ajouter une variante : « je suis phénoménologue, et rien – rien de ce qui apparaît dans le monde, jusque dans ses confins – ne m’est étranger »…

Pascal David, Essai sur Heidegger et le judaïsme

Pascal David, Essai sur Heidegger et le judaïsme

Le nom et le nombre (Cerf, 2015)
Au nombre des silences de Martin Heidegger, il y a celui qui porte sur le judaïsme. Au nombre des chantiers à ouvrir, il y a celui qui consiste à interpréter un tel silence ou le transformer en discours. À l’heure où la polémique à nouveau bat son plein au sujet de l’engagement politique de Heidegger, et pour savoir s’il est entaché ou non d’antisémitisme…

Philippe Grosos, Le réversible et l’irréversible

Philippe Grosos, Le réversible et l’irréversible

Essai sur la réversibilité des situations d’existence, (Hermann, 2014)
Vivre, est-ce avancer à l’ombre d’une certitude, celle de la marche funèbre de nos vies, ou bien est-ce être aspiré par le tourbillon des évènements, ces ouvertures au possible radical ? Autrement dit est-ce notre parcours obligé de la flèche du temps ou bien est-ce notre ballotement au gré des circonstances qui fait de nous des humains ?

Sabine Fos-Falque. La chair des émotions

Sabine Fos-Falque. La chair des émotions

(Cerf, 2014)
Les émotions ont une chair, elles qui nous traversent de part en part, secouent notre corps, courent tout au long de notre peau et comme pour mieux atteindre le tréfonds l’âme. Mais elles ont aussi besoin d’un verbe. Le beau livre de Sabine Fos-Falque le leur donne. Pour cela, il fallait avant tout trouver le ton juste…

Charles Péguy, dir. Camille Riquier

Charles Péguy, dir. Camille Riquier

(Les cahiers du Cerf , 2014)
Dans la floraison de publications sur Charles Péguy en ce centenaire, jusqu’à présent deux sortent du lot. Il y a le livre lumineux de Benoît Chantre, Péguy, point final (Le Félin, 2014), salué comme il se doit par beaucoup et sur lequel je ne reviendrai pas. Et il y a ce collectif, cette œuvre collective, dirigée par Camille Riquier…

Dernières critiques

Jean Blot, Le rêve d’une ombre

Un mot insolite résonne comme un leitmotiv dans Le rêve d’une ombre de Jean Blot, deuxième volet de la trilogie « Histoire du passé » qui, après l’Egypte, nous plonge cette fois dans la Grèce ancienne : l’anthropophanie, qui désigne l’apparition de l’homme (anthropos) à la lumière de sa propre conscience…

Corine Pelluchon, Les nourritures

Plaidoyer pour un « cogito gourmand et engendré » (Éditions du Seuil, 2015)
Dans cet essai passionnant, Corine Pelluchon tente de répondre à une question des plus simples : Pourquoi, alors que nous en voyons la nécessité, ne changeons-nous pas de vie ? Pourquoi, alors que notre mode de vie court à la catastrophe, n’en changeons-nous pas ?

Matthieu Gosztola, Nous sommes à peine écrits

Éditions numériques Recours au Poème, 2015
Attention, voici un recueil à ne pas laisser passer ! Si j’étais a priori un peu réticent par rapport au principe des éditions numériques, je suis très reconnaissant envers les éditeurs de Recours au Poème de rendre possible la publication d’un tel recueil…