Editions de Corlevour
97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY
A partir du 1er janvier 2020
Distribution : HACHETTE
Diffusion : Réginald Gaillard gaillard.reginald@gmail.com
+32 473 89 84 01

JUDICE Nuno

Poète, essayiste et professeur portugais

Né à Mexilhoeira Grande, en Algarve (Portugal) en 1949, Nuno Júdice étudie la philologie romane, en particulier la littérature médiévale ibérique . En 1969, il entre comme critique littéraire à la rédaction de O Tempo e o Modo, revue qui rassemble plusieurs sensibilités nées dans la mouvance de Mai 68. Il est révélé en 1972 par le livre A Noção de Poema (La Notion de Poème). Avec les années, il devient un critique très influent au Portugal comme commentateur de la modernité. Il publie régulièrement de la poésie, des essais, des romans… Son œuvre littéraire traduite en de nombreuses langues, a été plusieurs fois couronnée (en 1973, le prix de poésie Pablo Neruda). De 1985 à 1991, il vit en Suisse, à Berne, puis Nuno Júdice est nommé professeur de littérature comparée à l’Université Nouvelle de Lisbonne, il devient ensuite directeur l’Institut Camões à Paris. Il a fondé en 1996 la revue de poésie Tabacaria, publiée par la Casa Fernando Pessoa à Lisbonne.
Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrage, dont, traduits en français : Un chant dans l’épaisseur du temps suivi de Méditation sur des ruines, Gallimard nrf/poésie ; Portugal, un voyage dans le Temps (Les Perséides, 2013) ; Géométrie variable (Vagamundo, 2011) ; Source de vie (Fata Morgana, 2006) ; Douro (Filigranes, 2003) ; Jeu de reflets (Chandeigne, 2001) ; Le Mouvement du monde (le Taillis pré, 2000) ; La Femme écarlate (Dumerchez, 2000). Chez Corlevour, traduits par Béatrice et Yves Humann : Naviguer à vue, ainsi que Sentiment fugace de l’éternité suivi de Géographie du chaos.

Parmi ses publications : Portugal, un voyage dans le Temps (Les Perséides, 2013), Source de vie (Fata Morgana, 2006), Jeu de reflets (Chandeigne, 2001), Le Mouvement du monde (le Taillis pré, 2000), La Femme écarlate (Dumerchez, 2000), Traces d’ombres (Métailié, 2000) : roman, une réflexion sur le Portugal de Salazar ; Lignes d’eau (Fata Morgana, 2000) ; La Condescendance de l’être (Le Taillis pré, 1998) ; Un chant dans l’épaisseur du temps suivi de Méditations sur des ruines (Gallimard / NRF Poésie, 1996). Chez Corlevour, traduits par Béatrice et Yves Humann : Naviguer à vue, ainsi que Sentiment fugace de l’éternité suivi de Géographie du chaos.

Editions Corlevour