Editions de Corlevour
97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY

JABES Edmond

Poète, écrivain

Marqué dans sa jeunesse par la disparition prématurée de sa sœur, il publie dès 1929 diverses plaquettes de poésie et fonde avec Georges Henein les éditions à orientation surréaliste La Part du sable. Il se lie d’amitié avec Albert Cossery et Andrée Chédid, deux compatriotes au destin similaire.

En 1935, il rencontre Max Jacob, avec qui il entretient une correspondance éditée en 1945 par René Etiemble. Puis il se rapproche de Paul Éluard qui fait connaître ses premières œuvres. Au fil des années, il se lie avec André Gide, Henri Michaux, Philippe Soupault, Roger Caillois et, après son arrivée en France, avec Michel Leiris, Paul Celan, Jacques Dupin, Louis-René des Forêts, Michel de Certeau, Jean Starobinski, Yves Bonnefoy et Emmanuel Levinas.

Edmond Jabès a noué des complicités avec plusieurs artistes comme le musicien Luigi Nono, le peintre Zoran Mušič ou le sculpteur Goudji. Il a publié des livres en étroite collaboration avec des peintres tels qu’Antoni Tapiès ou Olivier Debré.

Marqué au plus vif par l’horreur de la Seconde Guerre mondiale, il collabore, à partir de 1945, à plusieurs revues dont la La Nouvelle Revue française. Il est amené à quitter son Égypte natale en 1956 lors de la crise du canal de Suez, en raison de ses origines juives. Cette expérience douloureuse du déracinement devient fondamentale pour son œuvre, marquée par une méditation personnelle sur l’exil, le silence de Dieu et l’identité juive, qu’il dit n’avoir découvert qu’à l’occasion de son départ forcé. Il s’installe alors à Paris, où il demeure jusqu’à sa mort.

Naturalisé français en 1967, il a été lauréat de nombreux prix parmi lesquels le prix des Critiques en 1970. En 1982, il a obtenu le prix des Arts, des Lettres et des Sciences de la Fondation du judaïsme français. Sollicité par diverses universités de par le monde, il a souvent été invité à prononcer des conférences ou à prendre part à des colloques à l’étranger, notamment aux États-Unis, en Israël, en Italie et en Espagne.

Il meurt le 2 janvier 1991. Il est incinéré le 8 janvier. Ses cendres ont été déposées dans la case du columbarium du cimetière du Père-Lachaise.

Edmond Jabès a publié, entre autres, Je bâtis ma demeure (1959), préfacé par Gabriel Bounoure, un recueil qui couvre les années 1943-1957, salué à sa sortie par des voix aussi dissemblables et fraternelles que celles de Jules Supervielle, Gaston Bachelard ou Albert Camus.

L’œuvre d’Edmond Jabès a marqué de façon durable l’œuvre et la pensée d’écrivains comme Maurice Blanchot ou Jacques Derrida.

Je bâtis ma demeure : Poèmes 1943-1957, Gallimard, Paris, 1959
Le Livre des questions, t. I, Gallimard, 1963 (ISBN 2070233243)
Le Livre de Yukel (Le livre des questions, t. II), Gallimard, 1964 (ISBN 2070233251)
Le Retour au livre (Le livre des questions, t. III), Gallimard, 1965 (ISBN 207023326X)
Yaël (Le livre des questions, t. IV), Gallimard, 1967
Elya (Le livre des questions, t. V), Gallimard, 1969
Aely (Le livre des questions, t. VI), Gallimard, 1972
El, ou le dernier livre (Le livre des questions, t. VII), Gallimard, 1973
Le Livre des ressemblances, t. I, Gallimard, Paris, 1976
Le Soupçon le Désert (Le Livre des ressemblances, t. II), Gallimard, 1978
L’Ineffaçable l’Inaperçu (Le Livre des ressemblances, t. III), Gallimard, 1980
Du désert au livre, entretiens avec Marcel Cohen, Belfond, 1980
Récit, Fata Morgana, Saint Clément de Rivière, 1981, relié, 13 x 23,2 cm
Le Petit Livre de la subversion hors de soupçon, Gallimard, 1982
Le Livre du dialogue, Gallimard, 1984
Le Parcours, Gallimard, 1985
Le Livre du Partage, Gallimard, coll. « Blanche », Paris, 1987 (ISBN 2070708683)
Un étranger avec, sous le bras, un livre de petit format, Gallimard, 1989
Le Seuil le Sable : poésies complètes 1943-1988, Gallimard, coll. « Poésie », Paris, 1990 (ISBN 2070325733)
Le Livre de l’hospitalité, Gallimard, 1991
Petites Poésies pour jours de pluie et de soleil, Gallimard Jeunesse, 1991
Désir d’un commencement Angoisse d’une seule fin, Fata Morgana, 1991