Editions de Corlevour
97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY

La littérature comme expérience

22,00

GRAMONT (de) Jérôme
220 p., broché 14,5 x 21 cm,
2015.

Catégorie :

Description

220 p., broché 14,5 x 21 cm,
Parution juin 2015.

Il n’est aucune région du monde à laquelle le phénoménologue ne puisse avoir accès, pas même ces régions-limitrophes qui touchent à l’imaginaire autant qu’à la réalité et composent un quasi-monde plutôt qu’elles n’appartiennent à ce que nous appelons communément le monde. De droit, il n’est aucun champ d’expérience que le phénoménologue ne puisse comprendre, pas même celui de l’expérience fictive, et l’œuvre littéraire est pour lui un objet d’étude comme tant d’autres, un au milieu d’une infinité. De fait, œuvre littéraire et œuvre de pensée, même si la première est menée sous le signe de l’imagination et la seconde de la rigueur, sont proches parentes.

Jérôme de Gramont

Sommaire

Préface

Maria Villela-Petit Littérature et variations imaginatives
Pascal David « Penser, c’est voir. » (Balzac) : Phénoménologie de l’œuvre littéraire objet, illustration ou ressource ?
Philippe Cabestan Ontophénoménologie sartrienne de l’œuvre littéraire
Andrea Bellantone L’éclat de la grâce. Mario Luzi et son regard
Cathy Leblanc La libération de e.e. cummings
Kevin Hart La roseraie de T.S. Eliot : un peu de phénoménologie et de théologie dans “Burnt Norton”.
Agata Zielinski « Réapprendre à voir le monde ». Merleau-Ponty avec Jaccottet
Alain David Plus intime que l’intimité
Philippe Grosos La phénoménologie à l’épreuve de l’œuvre littéraire
Jérôme de Gramont éprouver le possible, répondre à l’impossible