Editions de Corlevour
97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY

Distribution : HACHETTE
Diffusion : Réginald Gaillard
gaillard.reginald@gmail.com

Inventaire du vide comme neige et fleurs non repertoriées

10,0018,00

Dominique Sampiero
144 p. ; 14 x 19 cm
ISBN : 978-2-37209-110-7
Date de parution : Janvier 2023

UGS : ND Catégories : ,

Description

« Le beau guérit. Certaines philosophies l’affirment et l’attestent. La poésie l’enclenche. Il faut entendre par beau des liens qui n’existaient pas. Ce qui surgit dans le regard nous déplie, nous décrispe vers cet espace, interstice entre l’âme et le corps, où s’ouvre, dans le poème, non comme une issue de secours, mais plutôt une porte vers l’ici maintenant. En trois seuils, cette quête dans le livre passe par l’atelier d’un peintre. Puis l’atelier du mot. Et enfin l’atelier de l’autre.» Dominique Sampiero.

Informations complémentaires

Version

Papier, Numérique

Dominique Sampiero

Poète, romancier, scénariste, il a exploré différentes formes d’écriture en restant fidèle aux personnages et aux thèmes de son univers poétique. En 2014, il reçoit le Grand prix de poésie Robert Ganzo. Parmi ses dernières publications : Ne dites plus jamais c’est triste, La boucherie littéraire, 2020 ; L’autre moitié de ton corps, Al Manar, 2020 ; Je suis sur des braises en attendant ton retour, Phonofaune. Livre CD Jazz, 2021 ; Lady ciel, La boucherie Littéraire, 2021

Extrait de la préface d’Alain Borer

CE QUI EST TROP CLAIR en poésie relève d’un défaut technique. Les poètes écrivaient en vers brillants, Sampiero écrit en vers luisants. Les vers luisants sont des Illuminations de nuit noire, où clignote le plus obscur à dire de la pensée : il pratique le trobar cluj en version chti. Le trobar chti ?! Littéralement pour les troubadours « l’art de faire de la poésie hermétique », mais chti ajoute : ouvert et cœur sur la main. Jusque dans le bocage avesnois. Clair comme de l’eau de Denis Roche. La poésie est une mise en perce du langage.
Dominique Sampiero écrit en état d’ivresse. On éprouve en ses quatre vingt titres qu’il est soliflore, poète au parfum unique (répandons ce mot parce que les soliflores sont à la fois rares et nombreux, indécelés). Distinguons deux composantes soliflorales dans cette œuvre en cours : l’obscur à dire et l’éclatante humanité […]

Extrait

Tu ronges pour exprimer tout ce qui pourrait nuire
à tes armées anciennes, en silence, possédé de l’intérieur
par cette pente du toit vers le vide, le couchant, grimoire
de gouttière, écoulement du sang vers le grand large,
nerfs d’un feuillage où le ciel joue à saute-mouton avec nos racines.